Passer de l'autre côté

Passer de l’autre côté

Passer de l'autre côtéC’était un jour de pluie, en 2016. L’eau martelait le sol et les chats étaient tranquillement installés sur mon lit. C’était un jour normal en Belgique donc. J’avais reçu la veille un message d’un certain C. sur mon site libertin préféré. Il cherchait à expérimenter la soumission financière qui, pour lui, était un fantasme depuis longtemps qu’il n’avait encore jamais réalisé.

Nous échangeons nos Skype et discutons encore pour voir comment nous allons mettre ça en pratique, quel budget et d’autres trucs basiques puis je lui demandais de prouver son sérieux et de me faire un chèque cadeau Amazon du montant de son choix. Il s’exécuta, avec plaisir je le sentais, et quelques minutes plus tard je reçus un chèque cadeau de…25$. Oui, oui, tu as bien lu, 25 dollars, pas 25 euros. Le bougre, à cheval sur sa préservation de l’anonymat, avait préféré verser l’argent sur Amazon.com et non .fr pensant que je pourrais ensuite le transférer d’un site à l’autre…

Sentant que je n’étais pas satisfaite il me proposa directement de verser la même somme en chèque cadeau sur Amazon France cette fois, chose que j’accepta…mais non sans punition : il devait, en plus de doubler son offrande, offrir au Baron (mon mari, ndlr) une carte PSN de 25 euros également pour qu’il puisse s’acheter un jeu PS3. Bon toutou, il se rattrapa et nous nous quittâmes pour ce soir-là.

Le lendemain, je lui ordonnais d’un ton froid de me copier 50x une longue phrase (il m’avait énervée un peu plus tôt) et de me donner une preuve en photo. J’aimais ce sentiment de supériorité sur lui, j’avais l’impression de punir un mauvais garçon. D’ailleurs, quand il me montra la photo son écriture me conforta dans cette idée. Si, tu sais, cette écriture d’enfant qui n’a pas grandi, celle encore un peu tremblotante et dont le « o » a une belle boucle. Je lui fis remarquer qu’il n’avait fait que 14 lignes sur les 50 demandés et, comme il tentait de négocier, il paya une amende pour chaque ligne restante. Hop 36€ en plus dans ma poche !

Notre relation continua ainsi quelques semaines, à coups de reproches, de caprices, d’amendes et d’offrandes. Mais je commençais déjà à me lasser. Il me fallait une nouvelle sorte d’adrénaline. C’est là que j’ai eu cette idée.

Je voulais lui mettre la pression. Une pression de fou ! Alors je fis ma lettre au Père Noël, ou plutôt au Père Soumis. Un téléphone sur lequel je lorgnais depuis des mois (avec sa coque et sa protection écran, bien entendu), un calendrier de l’avent Dammann (parce que je suis une grande amatrice de thé et qu’il faut bien que je patiente jusque Noël !) et, pour le Baron, une PS4, 1 manette et un jeu. Tous ces (petits) cadeaux réunis faisaient un total de presque 600€ (en plus du reste) à réunir en quelques semaines à peine. Inutile de te dire que ce montant lui faisait peur et que moi ça me mettait l’eau à la bouche ! Il me supplia de diminuer le montant mais se ravisa au bout de quelques offrandes forcées en chèque cadeau.

Vivement Noël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Avez-vous plus de 18 ans ? Ce site est réservé aux adultes !